Les premiers pas du spectacle musical « Bernadette de Lourdes »

37208265_406142446541409_6898599878406963200_oÀ l’invitation de la mairie de Lourdes, la troupe du spectacle musical « Bernadette de Lourdes » a posé ses valises dans la ville pour un showcase. L’occasion pour le public présent ce jeudi soir sur la place du Champ Commun de découvrir 07 morceaux du futur album qui sortira en novembre prochain. 

 

37842921_10215300899972547_6599247796111409152_nLa conférence de presse
La presse a été conviée à un moment d’échange en présence de Eléonore de Galard et Roberto Ciurleo, producteurs et Lionel Florence, parolier. 
L’occasion d’en savoir plus sur le nouveau projet du duo de producteurs à succès. Roberto Ciurleo tient d’ailleurs à nous rassurer : « Ce spectacle sera à l’image des précédents, une grosse production avec un décor équivalent à un spectacle joué au Palais des Sports de Paris. » 
La troupe réunira 25 artistes sur scène, dont une partie des seconds rôles sera sélectionnée dans la région. La volonté des producteurs est d’ailleurs que le spectacle s’installe dans la durée à Lourdes, et ainsi réunir une troupe et des techniciens uniquement recrutés dans la région. 

Grande première pour un spectacle musical : le show sera à découvrir UNIQUEMENT à Lourdes, à compter du 1er juillet 2019. Pas de représentations prévues à Paris ni de tournée programmée. 
Le challenge ? Jouer le spectacle 120 fois de juillet 2019 à octobre, puis 200 fois en 2020. 

L’espace Robert Hossein où sera joué le show sera d’ailleurs en travaux à partir du mois de février pour accueillir les spectateurs dans les meilleures conditions. Les personnes à mobilité réduite auront d’ailleurs des espaces aménagés afin d’être accueillies le mieux possible. La salle devrait accueillir de 1 300 à 1 400 spectateurs par représentations. 
À noter : le spectacle sera sur-titré en plusieurs langues. 

Pourquoi un spectacle sur Bernadette de Lourdes 
Il y a déjà 7 ans, Roberto Ciurleo et Eléonore de Galard, accompagnés de Lionel Florence sont venus visiter le sanctuaire par curiosité.

« En 2011 on est venus voir et nous ne sommes pas ressortis indemnes. On se prend quelque chose quand on vient ici. » – Lionel Florence 

232-571f74bd91304-people-1Lionel Florence est d’ailleurs particulièrement investi dans ce projet : « Le sujet est très fort, il n’y a qu’à voir la foule que ça amène à Lourdes. Le but de ce spectacle est aussi de montrer l’envers du décor, car il y a évidemment les miracles mais il ne faut pas oublier que c’est un gamine qui a divisé Lourdes. C’est une enfant qui a subi les choses de façon innocente, que ce soit la rumeur ou les violences des policiers.
Notre principale idée avec Patrice Guirao, qui a co-écrit les textes avec moi, c’est de respecter le message et surtout les pèlerins. C’est très important pour nous. »
Et Roberto Ciurleo d’ajouter : « Lionel et Patrice nous ont d’ailleurs avoué que ce serait peut être leur dernière comédie musicale, qu’ils n’écriraient jamais quelque chose de plus beau. »

« La force de la foi, c’est le message du spectacle. » – Lionel Florence 

Paroles et musique 
Si Lionel Florence et Patrice Guirao, co-auteurs à succès d’un grand nombre de textes de comédies musicales, ont signé la quinzaine de titres du futur album, c’est le chanteur Grégoire qui a composé les musiques.
Quand aux moments parlés du spectacles, c’est le Père Régis Marie de la Teyssonières, chapelain au sanctuaire Notre Dame de Lourdes, qui a rédigé les textes qui seront lus sur scène par les artistes. 

Le 1er clip sera à découvrir dès le mois de septembre, la chanson choisie à d’ailleurs été enregistrée dans 7 langues par 7 interprètes différents : espagnol – italien – portugais -français – portugais du Brésil – coréen et anglais.

Places en vente le 1er août 2018 !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le showcase
Les 05 interprètes principaux nous ont ensuite offert un showcase sur la place du Champ Commun de Lourdes. Alternant moments parlés et chansons : Eyma, Sarah Caillibot, Christophe Heraut, David Ban et Gregory Deck ont conquis le public grâce aux 07 titres interprétés, sous l’oeil bienveillant de Grégoire. 

 

Publicités

Damien Jayat dans « Basic Einstein »

36895760_629243690786755_2794499520291930112_n

« Basic Einstein » 
Écrit et interprété par Damien Jayat
Co-auteurs : Claire Truffinet et Tibo Christophe
Mise en scène : Jérôme Jalabert

En tournée en France 

 

 

Le pitch → Du coeur de l’atome à celui des étoiles, en passant par les méandres du cortex cérébral, et découvrant au passage ce qu’Einstein prenait vraiment au petit déjeuner, Damien Jayat vous entraîne dans un voyage à travers la physique, l’astronomie, la biologie, sans oublier l’indispensable soupçon de philosophie qui va révéler son précipité d’humour, d’érudition et d’intelligence.

Plus qu’un spectacle c’est une véritable performance, qui prend les atours d’un cours magistral ; une conférence qui se fait très vite histoire haletante, avec suspense, rebondissements et autres révélations ! 
La première de ces révélations – et non des moindres – étant qu’on peut en apprendre un peu plus sur le monde qui nous entoure tout en prenant du plaisir.

L’opinion de La Luciole → Que vous soyez un passionné de sciences ou un parfait débutant comme moi, ce spectacle est un véritable petit bijou. Damien Jayat nous propose un voyage entre physique quantique, atomes et cortex cérébral. Loin de nous perdre dans des explications scientifiques incompréhensible, ce dernier nous propose une version vulgarisée de tous ces sujets : à base de jeux de mots, de blagues quelques peu douteuses et d’images projetées à la fois sérieuses et drôles.

Cette conférence spectacle, interprétée par un chercheur en biologie qui a décidé de tomber la blouse pour monter sur les planches, va vous combler. Enchainant les thèmes comme autant d’histoires merveilleuses, Damien Jayat a un talent certain pour partager son savoir au plus grand nombre. Maniant habilement les interactions  avec le public, porté par un texte efficace, une mise en scène travaillée et un rythme parfait, Damien Jayat nous prouve que l’on peut s’instruire de façon ludique tout en s’amusant.

En résumé : astrologie, physique et biologie, sans oublier une pointe de philosophie, riment à merveille avec l’esprit blagueur et le sens de l’humour de Damien Jayat. 

 

Gilles Ramade dans « Piano Furioso [Opus 2] »

33401826_1730142600410452_4329933311951503360_o

« Piano Furioso [Opus 2] » 
De Gilles Ramade 

Théâtre Le Palace 
Jusqu’au 29 juillet à 20H30 
38 Cours Jean Jaurès – Avignon 

 

 

Le pitch → Gilles Ramade a fait de la dispersion un art. Son dernier spectacle, Piano Furioso, est à son image : insolent, surprenant, inclassable. Il bouscule les codes académiques et s’attaque à la bienséance du classique. Sa rencontre avec Jérémy Ferrari était une évidence. Un show déluré et hilarant, mené de main de maître par un virtuose partageant sa passion entre Bach, Ray Charles, Gainsbourg et bien d’autres… Toutes les générations rient avec le maestro.

L’opinion de La Luciole → Dans ce seul-en-scène musical, mis en scène par Jérémy Ferrari, Gilles Ramade allie avec perfection musique classique et comique. Fin connaisseur de Beethoven, Bach et autre Mozart ou simple adepte de spectacle d’humour, ce spectacle convient à tout le monde. 
Le but : casser les codes d’un concert de musique classique ! Défi réussi, le Talent de pianiste virtuose de Gilles Ramade agrémenté de la mise en scène humoristique de Jérémy Ferrari fonctionne à merveille. À tel point qu’on se demande même si l’on préfère le côté musicien ou comique de Monsieur Ramade. 

De Beethoven à Gilbert Montagné en passant par l’apprentissage de La Lettre à Elise, « Piano Furioso [Opus 2] » est un spectacle résolument grand public. Ce personnage légèrement cliché : accent italien et costume de pingouin est particulièrement déjanté et résolument attachant. 

Pour ne rien gâcher Gilles Ramade n’hésite pas à faire participer le public de spectateurs conquis, des plus petits aux plus grands. Et l’on apprécie de réécouter avec plaisir quelques uns des plus beaux morceaux que compte le répertoire classique. 

« Les 3 mousquetaires » à la conquête d’Avignon

28336116_145218526172992_6931185697537137795_o

« Les 3 mousquetaires » 
De Francisca Rosell
Avec Bruno ArgenceNoam CartozoPhilippe Colo et Francisca Rosell

Théâtre Carnot 
10H15 jusqu’au 29 juillet 
16 rue Carnot – Avignon 

 

Le pitch → « Les trois Mousquetaires », c’est d’abord une formidable histoire d’amitié et de solidarité. Quatre hommes extraordinaires vont se dépasser pour accomplir l’impossible. Seuls, ils peuvent beaucoup, mais ensemble, ils peuvent tout. Ainsi naît leur cri de ralliement : « Un pour tous, tous pour un. »

La reine de France est en danger. Le machiavélique cardinal de Richelieu et sa séduisante espionne, Milady ont décidé de la compromettre. Mais c’est sans compter sur l’énergie, l’enthousiasme et le talent de nos joviaux mousquetaires qui vont tout entreprendre pour déjouer leurs intrigues.
Traitée avec beaucoup d’humour, vous retrouverez les trois mousquetaires dans une version actualisée, rythmée et décalée, déclinée ici en comédie familiale pour le plaisir de tous.

L’opinion de La Luciole → Adapté du roman d’Alexandre Dumas, cette comédie va plaire aux petits comme aux grands. Dans cette version parodique et totalement décalée, les personnages historiques sont mêlés à l’actualité de 2018, donnant un décalage temporel intéressant. 

Costumes d’époque, ton décalé et blagues à la Monty Python, l’adaptation de Francisca Rosell est terriblement efficace. Portée par des comédiens d’exception, cette comédie est une vraie réussite : Bruno Argence (Athos, Richelieu et le Duc de Buckingham), Noam Cartozo (d’Artagnan) et Philippe Colo (Constance et Porthos) excellent tous trois dans l’exercice ! Francisca Rosell apporte la touche féminine en incarnant les rôles de Milady, la Reine et Aramis, des personnages au caractère bien trempé pour une actrice charismatique. Combats d’épée et cri de ralliement « Un pour Tous et Tous pour Un », on s’y croirait ! 

En résumé → Si les costumes et les combats de capes et d’épées vont plaire aux plus petits, les références à l’humour Monty Python et à l’actualité d’aujourd’hui raviront les plus grands. Une comédie burlesque et décalée à découvrir en famille ! 

26903842_139310090097169_6928465144585993289_n.jpg

 

 

 

Jérémy Lorca dans « Viens, on se marre »

35799395_2154309274802722_2291591302703218688_o

« Viens, on se marre » 
De Jérémy Lorca 

Théâtre L’Autre Carnot 
11H45 jusqu’au 29 juillet 
7 rue Carnot – Avignon

Le pitch → Après avoir joué 3 ans à Paris et en tournée, son one man show « Bon à Marier », Jeremy Lorca, chroniqueur sur Europe 1 dans Samedi Roumanoff et sur France 3, crée à Avignon son deuxième spectacle « Viens on se marre » où il se pose des questions existentielles : Est-ce qu’on peut coucher avec un marchand de kebab quand on est végétarienne ? A partir de quand on brise la chaîne du froid ? Comment réussir à uriner de manière élégante dans un train en marche ? Non, promis, il n’abordera pas ce sujet délicat.
Spectacle déconseillé aux moins de 12 ans et aux animaux.

Le petit bijou d’Avignon à découvrir absolument ! 

L’opinion de La Luciole → Assister à la naissance d’un spectacle est toujours un moment magique. Après le succès de son premier one-man-show « Bon à marier » Jérémy Lorca s’est lancé le défi de créer ce tout nouveau show à Avignon. 

Armé de son micro et de son naturel, Jérémy se livre sans filtre sur son quotidien, sur son intimité et nous livre bon nombre d’anecdotes croustillantes. Oreilles sensibles s’abstenir, Jérémy Lorca est piquant et c’est un vrai régal ! À la fois drôle, sensible, un brin moqueur, le rythme est soutenu et les rires s’enchainent grâce à la sincérité de ce bel artiste.
Le féminisme, le sexe, l’homophobie, les rencontres…. bon nombre de thèmes de vie qui parlent à chacun d’entre nous.

Chroniqueur radio, stand-upper et auteur à succès, Jérémy Lorca enchaine les projets pour notre plus grand plaisir. 

Alain Cerrer dans « Alain Delon et Moi »

37335613_10156702966415799_6751159092858847232_n

« Alain Delon et Moi » 
Écrit et mis en scène par Stéphane Dolivet
Interprété par Alain Cerrer 

Espace Roseau 
15H15 jusqu’au 29 juillet 
8 rue Pétramale – Avignon 

Le pitch → Quand Alain Delon est entré dans ma vie, j’avais cinq ans. Quand je suis entré dans la sienne j’avais trente trois ans, et toujours des rêves à réaliser…
Jeu de miroirs entre la construction d’un mythe du septième art et celle d’un inconnu qui rêve de cinéma. Humour et émotions s »invitent dans cette confrontation entre nos rêves d’enfant et nos aspirations d’adulte, portant ainsi un regard inattendu sur Alain Delon, une histoire vraie. 

« On a besoin de modèles qui nous ouvrent la voie. Quand mon père est parti, Zorro est arrivé. »

L’opinion de La Luciole → Quelques DVD, des magazines, deux affiches de deux films cultes « La piscine » et « Mélodie en sous-sol »… voilà le décor minimaliste de ce seul-en-scène porté par Alain Cerrer. 

Sublimant magnifiquement bien le texte de Stéphane Dolivet, Alain Cerrer nous raconte à merveille cette fascination pour Delon. Tout d’abord à travers les yeux d’un enfant de cinq ans qui découvre Zorro dans une salle obscure. Puis l’obsession d’un adulte pour qui le rêve ultime est de croiser son idole, le rencontrer et pourquoi pas, lui donner la réplique au cinéma. 
Les moments forts de la vie de Alain Delon nous sont racontés, grâce à des extraits d’interviews diffusés durant le spectacle. 

Si l’on peut croire que le spectacle a été crée uniquement pour rendre hommage à ce comédien de Talent, c’est une erreur. La subtilité de ce spectacle réside dans le fait que l’on peut s’approprier le texte et l’adapter pour un Artiste que l’on admire soi-même. L’espoir d’une rencontre, le rêve d’une vie, la persévérance dans ses projets, ce seul-en-scène permet de réfléchir sur notre vision de la vie, et ça fait un bien fou. 

« Un tour en France » le nouvel album des Stentors

36188312_10156431982673493_3431877941238169600_nRévélé au public depuis 2011 « Les Stentors » proposent aujourd’hui un nouvel album « Un tour en France » dans une nouvelle configuration puisqu’ils sont désormais trois interprètes au sein du groupe : Mathieu Sempéré – Mowgli Laps et Vianney Guyonnet. 

Dans les bacs depuis le 29 juin dernier, « Un tour en France » nous rappelle un album précédent des Stentors « Voyage en France » dans lequel le groupe de chanteurs lyriques avait décidé de sublimer la France en reprenant des titres phares du répertoire. 

À la demande d’un public conquis et fidèle, ce nouvel opus propose 14 titres afin de mettre une nouvelle fois en lumière les régions françaises. 

Tracklist de l’album

 

La bicyclette 
Made in Normandie 
En passant par la Lorraine
Solenzara 
La dame de Haute-Savoie 
Les Champs-Élysées 
Adieu foulard, adieu madras 
La blanche hermine 
Le Loir-et-Cher 
Les marchés de Provence 
Fandango du Pays basque 
Les gens du Nord 
Un clair de lune à Maubeuge 
Coupo Santo 

Le Saviez-Vous ? 
Les Stentors seront sur les routes de France dans les prochaines semaines. 
Toutes les dates à retrouver sur www.waou-productions.com 

Un nouvel album porté par un premier single « La bicyclette« , célèbre titre de Yves Montand
On note également la reprise du titre de Francis Cabrel « La dame de haute-savoie« , qui fait partie des quelques titres aux sonorités plus rock de l’album comme « Le loir et cher » de Michel Delpech ou encore « En passant par la lorraine« .
On note également des reprises moins connues du grand public « Un clair de lune à Maubeuge » ou des chants populaires comme « Coupo Santo » scandée en choeur dans les stades dans le Sud Ouest de la France. 
Si cette nouvelle formation peut en déconcerter certains, les trois voix s’accordent merveilleusement bien et offrent à chacun une liberté nouvelle dans l’interprétation. 

Thierry Marquet dans « Je pince donc je suis »

vz-29d9b9eb-3d1e-4139-b6ec-4d992a2e6988Après le succès de son premier spectacle « Saignant mais juste à point » Thierry Marquet nous présente aujourd’hui son second one-man-show « Je pince donc je suis« . 
Avant de partir en tournée sur les routes de France, l’humoriste a posé ses valises au Festival Off d’Avignon du 06 au 29 juillet. À découvrir tous les jours au Théâtre l’Autre Carnot, à 20H45 « Saignant mais juste à point » et à 22H15 « Je pince donc je suis »

Le pitch → Dans la lignée de « Saignant mais juste à point « , Thierry Marquet, pince sans rire par excellence, nous confirme qu’il sait mieux que quiconque écouter et voir ce que personne n’avait remarqué. 

Des propos ironiques et foncièrement exagérés qui vont vous faire pleurer de rire, alors merci de sortir vos mouchoirs avant le spectacle car pendant… Ça fait du bruit. 

Et d’ailleurs méfiez-vous, il se pourrait bien que vous ressortiez de ce spectacle quelque peu hypnotisés… 

L’opinion de La Luciole → Le public toulousain a eu l’honneur de découvrir en exclusivité « Je pince donc je suis », le nouveau one-man-show de Thierry Marquet. Déjà conquise par son précédent spectacle « Saignant mais juste à point », c’est avec joie que j’ai assisté à la naissance de ce nouveau show sur la scène du Citron Bleu. 

Dans ce nouveau spectacle, Thierry Marquet s’en prend à la génération 2.0 : les spécialistes culinaires sur TripAdvisor ou les médecins généralistes sur Doctissimo… Jonglant avec subtilité entre des sujets le concernant, comme sa paternité récente et des thèmes décalés : préparez vous à une séance d’hypnose hors du commun. Thierry Marquet manie avec agilité tous les talents du one-man-show : aisance sur scène, interactions avec le public, vannes à gogo et un humour pince sans rire qui a conquis les spectateurs toulousains. 

Du sport à l’enfance, en passant par une journée à la brocante : Thierry Marquet aborde des sujets de société qui parlent à Tous. 

En résumé → Un texte ciselé, un zeste d’improvisation et un ping-pong avec les spectateurs vous feront passer un excellent moment en compagnie de ce petit génie de la scène. 

36601364_10216540091763800_2030030805148893184_n

 

Actuellement au Théâtre l’Autre Carnot 
Festival Off Avignon 

20H45 « Saignant mais juste à point » 
22H15 « Je pince donc je suis »

RÉSERVATIONS
06 52 53 93 13 

Julien Doré enchante la Halle aux Grains

En pleine tournée de son album « Vous & Moi« , Julien Doré fait escale pour deux soirées en toute intimité à La Halle aux Grains de Toulouse

L’opinion de La Luciole → Ambiance feutrée dans une salle à la configuration particulière, le public est installé autour de la scène, sur laquelle sont disposées des bougies, quelques guitares et un piano. 

Pour cette tournée acoustique, Julien Doré a décidé d’inviter des artistes débutants en première partie. Ce samedi soir à Toulouse, c’est donc Sylvie qui a la chance de se produire sur scène, accompagnée par un Julien Doré bienveillant. 

Sitôt Sylvie sortie de scène, Julien Doré s’installe et nous voilà embarqués dans une bulle de bonheur. Dans une ambiance acoustique, alternant morceaux à la guitare et au piano, l’Artiste enchaine ses titres les plus connus comme « Le lac », « Paris Seychelles » ou encore « Chou Wasabi ». Certains morceaux comme « Cet air-là » de France Gall ou le sublime « Mon apache » nous procure une émotion particulière. 

N’oublions pas les reprises du tube de Christophe « Aline » repris en choeur par un public conquis ainsi que « Femme Like You » de K-Maro, qui nous fait esquisser un léger sourire tant la reprise de Julien Doré est sympathique en guitare voix. 

Ce qui fait également la force de Julien Doré, c’est son art de manier les mots. Entre les morceaux il n’hésite pas à faire des blagues, ne manquant pas d’auto-dérision. C’est aussi ce que l’on aime chez cet Artiste, l’Art et la Manière d’embarquer le spectateur dans son univers intime et poétique. Et le déposer tout en tendresse et en finesse à la fin du concert. 

Bravo et Merci pour ce Sublime Moment de Musique et d’Émotion. 

François Martinez dans « Menteur ? »

30226094_10156055926345630_2968358117101797376_nAprès son succès au Festival d’Avignon 2017 où le spectacle s’est joué à guichets fermés, François Martinez est programmé jusqu’au 30 mai au Petit Palais des Glaces à Paris tous les mardis et mercredis à 20H
Vous pourrez également le retrouver au Festival d’Avignon  du 6 au 24 juillet au Palace tous les jours à 15H

Le pitch → Après le succès de « Copperfield, Harry Potter et moi« , François a décidé de rôder son nouveau spectacle. Avec ce nouvel opus, François Martinez s’attaque à la fameuse question que lui posent la plupart des spectateurs : les magiciens ont-ils des pouvoirs ou ne sont-ils que d’habiles mystificateurs ?
Comme à son habitude, loin de l’image parfois guindée ou distante qu’on peut se faire des magiciens, c’est avec malice et bienveillance que François embarque son public dans un show interactif, avec le souci de toujours donner le meilleur rôle à ses spectateurs.

Très loin d’être un catalogue de numéros de magie sans lien les uns avec les autres, le spectacle fait la part belle à un fil rouge autour de la mystification, à une magie surprenante et moderne, à l’humour et parfois même à l’émotion.

L’opinion de La Luciole → Déjà conquise par les précédents spectacles de François Martinez « Copperfield, Harry Potter et Moi » puis « J’ai fait disparaitre ma femme« , j’ai été une fois de plus émerveillée par ce nouveau show magique « Menteur« . 

La force de François Martinez ? Allier humour et magie dans un show interactif où les plus petits sont éblouis et les plus grands retrouvent leurs yeux d’enfants. Reconstituer une carte en mille morceaux, faire apparaitre une célèbre boisson gazeuse, résoudre un rubik’s cube : autant de tours bluffant qui vont vous laisser bouche bée. 
Ajoutons une dose de mentalisme qui finira de vous convaincre que, non, François Martinez n’est pas tout à fait comme vous et moi. 

Le fil conducteur ? Un personnage somme toute assez classique, qui répond à la question que tous les spectateurs se posent : a t’il vraiment des pouvoirs surnaturels ou est-il juste un gros arnaqueur ? 

« S’il n’y a pas de truc c’est vraiment magique, mais s’il y a un truc c’est ENCORE plus magique ! » 

Que vous soyez grand adepte de magie ou plutôt dans la catégorie « Mais comment fait-il ? » vous allez adorer l’interactivité que crée François Martinez avec son public. De nombreux assistants en herbe sont invités à rejoindre le magicien sur scène, pour essayer de comprendre certains de ces tours. Les illusions magiques s’enchainent sans temps mort, le personnage est fun, l’atmosphère bon enfant. 

En résumé → Alors, Menteur ? Pour le savoir, une seule option : venir applaudir François Martinez sur scène.

Et BIM, pour retrouver toute l’actualité de François Martinez ça se passe ICI et