« Chocolat » de Roschdy Zem

Chocolat est un film biographique français (ou biopic) réalisé par Roschdy Zem, inspiré du livre « Chocolat, clown nègre : l’histoire oubliée du premier artiste noir de la scène française » de Gérard Noiriel. 
Dans les rôles principaux : Omar Sy interprète le rôle de Rafal Padilla (Chocolat)
et James Thierrée joue Tudor Hall (Footit).

Ça parle de quoi ?

L’histoire démarre dans un cirque crasseux de Province, chez Les Delvaux. Footit, jadis grand clown reconnu de tous, est en perte de vitesse. Il est à la recherche d’un partenaire de scène, et propose à Chocolat de laisser tomber son rôle de cannibale effrayeur d’enfants, et de s’associer à lui pour former un duo inédit.
Il ne faudra que quelques représentations aux deux compères pour se faire repérer par le directeur du « NouveauCirque », Monsieur Joseph Oller.

Les voilà partis à la Ville, le Paris de la Belle Epoque. L’argent, la célébrité, les filles faciles et le démon du jeu vont faire tourner la tête à Chocolat, qui sombrera peu à peu jusqu’à se séparer de Footit, et finir sa vie, isolé, dans un cirque miteux.

L’opinion de La Luciole

Je ne suis en général pas très friande des biopics, mais aller voir un film avec Omar Sy est souvent signe de qualité. Le film démarre et l’on s’installe tout doucement chez Les Delvaux, ce cirque de Province misérable, et l’on fait connaissance avec Footit et Chocolat, le duo prend naissance et grandi devant nous. C’est d’ailleurs assez intéressant de voir comment sont crées les numéros, comment se passent les répétitions. Le duo fonctionne à merveille, le clown blanc et l’Auguste, le triste et le joyeux, le bourreau et la victime.

L’histoire nous entraine ensuite à Paris, où l’on découvre le « Nouveau Cirque » et la popularité du duo. On se rend compte également de tous les excès que peut entrainer un tel succès, l’argent qui fait tourner les têtes, le mauvais mélange du jeu et de l’alcool à profusion. Les rencontres que va faire Chocolat, et son envie de se rebeller, de ne plus être la Victime, ses envies de théâtre. Sa rupture avec Footit, et son projet de « Othello » raté finiront de briser la carrière de ce clown si attachant. Omar Sy est incroyablement touchant, sincère dans son jeu d’acteur, on le sent totalement impliqué dans ce rôle qu’il porte à bras le corps. La fin du film est réussie, larmoyante à souhait, avec des retrouvailles entre les deux clowns très fortes, et toutes en sobriété.

Pour conclure on peut reprocher quelques longueurs sur la fin, vite éclipsées par la beauté et la force de l’histoire. Ces clichés, ce racisme de l’époque ne peuvent que nous toucher.
Personnellement le gros coup de coeur de ce film est pour James Thierrée (petit fils de Charlin Chaplin) qui nous surprend et nous emporte avec lui, par son jeu d’acteur, son mime et sa bouille d’ange ! Et je n’exagère pas en disant qu’il efface parfois le rôle d’Omar Sy, tant sa présence et son charisme crèvent l’écran ! 

Actuellement en salles.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s