Priscilla, folle du désert

Capture d’écran 2017-03-06 à 11.40.49.png

Priscilla Folle du Désert, c’est l’histoire dingue et haute en couleurs, de trois amis qui s’apprêtent à traverser le désert Australien de Sydney à Alice Spings pour y présenter leur spectacle de Drag Queen. Ils optent pour un bus qu’ils baptisent Priscilla pour le voyage de leur vie. 

Mis en scène par Philippe Hersen, cette comédie musicale se joue au Casino de Paris depuis le 25 février. 

L’opinion de La Luciole

Amateurs de disco et de Drag Queen, ce spectacle est fait pour vous.
Pendant plus de deux heures, nous sommes plongés dans cet univers totalement délirant, mélange de plumes, de paillettes et de costumes farfelus. 

Le show s’ouvre avec trois Divas suspendues dans les airs, interprétant le tube planétaire « It’s raining man », accompagnées par une troupe débordant d’énergie. 

Près de 300 costumes, parfois un peu « cheap », des perruques excentriques et des décors magnifiques. Ce fameux bus, baptisé Priscilla, est une idée de génie.

Les tubes s’enchainent, les chorégraphies sont maitrisées par des danseurs talentueux, les interprètes sont parfaitement dans leur rôles. Malgré tout, j’ai du mal à « entrer » dans le spectacle, peut être par un manque d’interaction avec le public. 

Heureusement la seconde partie du spectacle m’a énormément plu, j’ai ressenti plus d’échanges et d’énergie de la part de la troupe et également des spectateurs. 

La distribution est prodigieuse. Parlons notamment de  Laurent Ban, que interprète le rôle de Dick. Quel talent d’acteur, et surtout quel talent vocal. Il nous prouve une fois encore toutes ces capacités d’interprétation. N’oublions pas les Divas, notamment la talentueuse Ana Ka, dotée d’une voix exceptionnelle et d’un charisme fou.

David Alexis et Jimmy Bourcereau, jouant les rôles de Bernadette et Bradley, les deux camarades de revue de Dick, sont tout aussi talentueux et touchants.  

Certains tableaux sont très réussis et très drôles, et nous font revivre les plus grands succès des années disco, comme Donna Summer, Kylie Minogue ou encore Madonna. 

Seul petit bémol, la bande son qui a tendance à couvrir parfois les voix de certains chanteurs. Un orchestre live aurait servi à merveille ce spectacle.

À découvrir au Casino de Paris.
RESERVATIONS

16832160_1066321073472884_5573165186037963160_n.jpg
Crédit Photo : Laurent Ban

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s